Twitter

27

Sep
Ensemble conjuguons nos forces, expériences, connaissance et énergie pour que vive le volontariat et la solidarité Internationale pour un développement durable 14/09/2016 - NOTE D'INFORMATIONS SOLIDAIRES Lire la suite ... 09/09/2016 - Retour d'expérience scout été 2016 au Togo Lire la suite ... 09/09/2016 - Retour d'expérience été 2016 au Togo Lire la suite ... 28/08/2016 - Camps chantiers, Tourisme solidaire, Stages 2016-2017 Lire la suite ... 28/08/2016 - CAMP CHANTIER SOLIDAIRE DE PERCUSSIONS/DANSES AFRICAINES HIVER 2016 Lire la suite ...

Le Ghana, la Côte de l’Or

le ghanaLe Ghana, ancien Gold Coast (Côte-de-l’Or), porte aujourd’hui le nom du premier empire médiéval africain, l’empire du Ghana. Sous la conduite du panafricaniste Kwame Nkrumah, le Ghana fut le premier pays de l’Afrique noire à avoir accédé à l’indépendance en 1957.
S’il a donné son nom à l’État actuel, l’ancien empire du Ghana est en réalité situé plus au nord, dans les régions du Haut-Sénégal-Niger. Les États les plus anciens, sur le territoire ghanéen actuel, sont les royaumes Dagomba et Mamprusi, dans le Nord, prospères aux 13ième et 15ième siècles. C’est vers cette époque que des immigrants de langue akan, dont les Ashanti et les Fanti, quittent la savane et viennent établir leur suprématie au sud de la ligne des forêts, formant une série de petits États. Au début du 15ième siècle, ces royaumes exercent un commerce actif avec les peuples subsahariens vivant plus au nord, dont parmi eux, la cité de Begho qui connaît un important développement grâce au commerce de l’or.

Les premiers Européens à pénétrer dans la région sont des explorateurs portugais, qui donnent à cette région le nom de Côte-de-l’Or (Gold Coast), tant ils sont impressionnés par les parures que portent les souverains et dignitaires ashanti. En 1481, ils créent un premier comptoir commercial à São Jorge da Mina, sur le site de l’actuelle Elmina. La région devient le premier fournisseur d’or de l’Europe avant la découverte des riches ressources de l’Amérique latine.

Des siècles de traditions et les nombreux groupes ethniques ont créée une riche culture qui conforme le splendide héritage du Ghana moderne. Pour le peuple Ghanéen, la tradition de ses ancêtres est encore une partie importante de la vie de tous les jours. Les leaders traditionnels ont une autorité historique sur les affaires triviales et de famille. La terre constitue un héritage très apprécié.

Les événements importants dans la vie se caractérisent par des rites et rituels. L'imposition des noms aux enfants, l'initiation à la puberté ; les mariages et les décès, se caractérisent par de cérémonies de famille, alors que les festivals saisonniers, très spectaculaires, réunissent toute la communauté. La Ghana abrite en plus de ses nombreux sites touristiques l'un des plus grands marchés à ciel ouvert en Afrique de l'Ouest : le marché central de Kumasi.

Découvertes

Le Panafest

Le "Pan-African Historical Theatre Festival» est un festival culturelle biennal (tous les deux ans) consacrée au panafricanisme : danse, musique africaines, ainsi que d'autres formes artistiques sont au rendez-vous pendant une semaine de festivité (manifestation). Elle attire un assemblage de diverses personnes allant des dirigeants politiques, investisseurs, aux touristes, artistes,... de toute l'Afrique et de la Diaspora.

Un événement culturel dédié à la promotion des idéaux du panafricanisme et le développement du continent africain. Il est organisé depuis sa création en 1992 pour les Africains et les populations de l'Afrique de descente ainsi que toutes les personnes engagées pour le bien-être des Africains sur le continent et dans la diaspora. L'essentiel de la poussée PANAFEST est de renforcer le développement. Ses objectifs sont d'établir la vérité sur l'histoire de l'Afrique et de l'expérience du peuple africain, en utilisant le véhicule de la culture et des arts africains.

Panafest 2009 marque la 9ième édition de cet événement et coïncidera avec le 52ième anniversaire de l'Indépendance du Ghana.

La Région du Grand Accra

C’est l'endroit où la plupart des voyageurs arrivent au Ghana. Après l'atterrissage à l'aéroport international de Kotoka à Accra et de contrôle dans Novotel Accra City Centre ou une administration, il existe de nombreux sites à visiter dans cette ville animée. Accra offre une vie nocturne, les musées, les monuments historiques, des marchés animés, des plages splendides et des restaurants qui reflètent les nombreuses cultures du Ghana. Accra est la passerelle moderne à l'une des anciennes terres de l'Afrique, et le centre de vacances parfaites.

La région centrale

Elle est le foyer de deux des plus populaires destinations historiques au Ghana: Elmina, Cape Coast et de châteaux. La région centrale du Ghana, très développée en infrastructures touristiques, expose les vestiges de son histoire : un grand nombre de forts et de châteaux bâtis par les Portugais, les Suédois, les Hollandais, les Danois, les Anglais et les Allemands. Le lac Volta qui recouvre une grande partie du pays constitue aussi une réelle curiosité. Les paysages, bien que situés à de basses altitudes, forment un patchwork varié.

  1. Elmina Castle, construit en 1482, a été la première structure permanente, au sud du Sahara, construite par les Européens, et le premier château d'esclaves à être construit le long de la côte ouest de l'Afrique. Fort Elmina, ou Fort de São Jorge da Mina, a été élevé au rang de château, car il a été le siège de l'autorité pour les portugais. Le château a été désigné site du patrimoine mondial de l'UNESCO.
  2. Cape Coast Castle est l'un des plus beaux châteaux en ce jour. Des millions d'esclaves sont passés par ses murs, en route vers les Caraïbes et l'Amérique, et il a été le siège de l'administration coloniale britannique jusqu'en 1877. Le Cape Coast Castle Museum se trouve maintenant ici, et il a été désigné site du patrimoine mondial de l'UNESCO.
  3. Le Bois Du Memorial Centre panafricain de la culture est la tombe de WEB Du Bois et son épouse Shirley. Dr. Du Bois était un intellectuel et panafricaniste, qui a passé ses dernières années au Ghana et a travaillé avec le Dr. Kwame Nkrumah, le premier président du Ghana. Le Centre est une source d'inspiration pour tous ceux qui la visitent. Dr. Du Bois a vécu dans la maison qui lui est consacrée aujourd'hui jusqu'à sa mort. Le Centre abrite une bibliothèque de recherche et des photos de manuscrits. Il ya des installations pour des conférences, des ateliers et des présentations.

La région d'Ashanti

Elle abrite le plus grand groupe ethnique au Ghana, et est l'une des rares communautés matrilinéaires. Kumasi, la capitale, est la deuxième plus grande ville du Ghana et il est situé dans le centre-sud du pays. Jusqu'à la fin du 19ième siècle, l'extraction de l'or dans la région d'Ashanti a débuté sur une grande échelle. Plusieurs festivals y ont lieu au cours de l'année. Le plus célèbre est le Akwasidae, qui a eu lieu toutes les six semaines. Il y a une procession royale et de leur entourage à travers les rues de Kumasi au palais, où le roi se réunit et accueille ses sujets.

Les parcs nationaux

  1. Kakum National Park est une grande forêt tropicale intacte. Dans celle-ci on peut trouver des plantes tropicales, de la faune, et une attraction unique en Afrique : un passage suspendu à une trentaine de mètres au dessus de la forêt tropicale ; une vue spectaculaire et des frissons garantis.
  2. Mole National Park est une réserve naturelle où l'on peut voir des antilopes, des singes, des buffles, des phacochères, et, occasionnellement, des lions et des éléphants. Les touristes peuvent visiter ce parc à pied ou en 4 roues motrices du véhicule.

Wildlife Sanctuaries and Reserves

  1. Shai Hills ressources est remplie avec la réserve des collines couvertes de granit. Différents animaux peuvent être vus ici, inclucing kob, bushbuck, oribi, les primates, et plus de 160 espèces d'oiseaux. Le plus important des sanctuaires traditionnels de la Shai se trouvent dans la réserve, et de nombreux sites archéologiques peuvent être visités sur les coteaux. Shai Hills est situé dans la Région du Grand Accra.
  2. Buabeng Fiema Monkey Sanctuary est le foyer de l'espèce menacée de singes Colobus et Mona, qui vivent en harmonie avec les gens du village. Les habitants des villages de Buabeng et Fiema vénèrent les singes, ce sanctuaire a été créé pour aider à les protéger. Quand un singe meurt, une cérémonie a lieu et il est enterré dans un cercueil. Si vous arrivez dans le village avant 9 heures, vous pouvez voir les singes viennent dans les villages pour le petit déjeuner, puis aller à l'école et jouer. Le sancturary est situé dans la région de Brong Ahafo.
  3. Agumatsa Wildlife Sanctuary est à la frontière Ghana-Togo, dans la région de la Volta. Les spectaculaires chutes WLI se trouvent ici, l'eau des cascades de plus de 400 m (1300 pi) de la falaise. Une grande colonie de chauves-souris vit dans les falaises du sanctuaire, et on peut les voir voler en masse dans la soirée. Chaque Novembre, un Agumatsa Cascades Festival se tient à remercier Dieu pour l'eau qui est utilisée dans de nombreux aspects de la vie quotidienne.

Le jardin botanique d’Aburi

Le superbe jardin botanique du village d’Aburi est consacré à sauver la diversité végétale, et au maintien de réserves naturelles. Les jardins offrent une énorme variété de plantes, qui attirent des dizaines de beaux oiseaux et de papillons.

Données géographiques et démographiques

  • Nom officiel : République du Ghana
  • Superficie : 238 537 km²
  • Population : 23,5 millions d’habitants en 2007
  • Capitale : Accra
  • Villes principales : Kumasi, Tamale, Tema, Takoradi, Cape Coast
  • Langue officielle : anglais
  • Monnaie : nouveau cedi, mis en circulation en juillet 2007, équivalant à 10 000 cedis (1 € = 1,77GHC)
  • Fête nationale : 6 mars (proclamation de l’indépendance, en 1957)
  • Croissance démographique : 1,7% par an (FMI 2005)
  • Espérance de vie : 57 ans (Banque Africaine de Développement 2007)
  • Taux d’alphabétisation : 53% (gouvernement du Ghana 2006)
  • Religions : animisme (38%), protestantisme (29%), catholicisme (14%), islam (19%)
  • Indice de développement humain : 0,553 soit 135ème sur 177 pays (classement PNUD 2007/08)

Données économiques

  • PIB : 13,5 milliards de dollars en 2007 (FMI 2007)
  • PIB par habitant : 661 dollars en 2007(Government of Ghana 2007)
  • Taux de croissance : 6,1% en 2006 (Banque Africaine de Développement 2007); 6,3% en 2007 (FMI)
  • Taux de chômage : 18,4% en 2006 (estimation OCDE)
  • Taux d’inflation : 18% fin juillet 2008
  • Solde budgétaire : -7,5% du PIB en 2006 ; - 9% du PIB en 2007 (FMI)
  • Balance commerciale : -3,027 Mrds USD en 2006 ; -3,9 Mrds USD en 2007 (FMI)
  • Principaux clients : Pays-Bas, Royaume-Uni, USA, France (The Economist Intelligence Unit, 2006)
  • Principaux fournisseurs : Chine, Nigeria, Royaume-Uni, USA, France (The E.I.U. 2007)
  • Part des secteurs d’activités dans le PIB : Primaire : 33,7% ; Secondaire : 25,3% ; Tertiaire : 32%
  • Exportations de la France vers le Ghana : 225,7 millions d’euros en 2007 (DGTPE)
  • Importations françaises du Ghana : 191 millions d’euros en 2007 (DGTPE)
  • Consulat de France : section consulaire de l’ambassade à Accra
  • Communauté française au Ghana : 865 personnes immatriculées au 01.08.2008
  • Communauté ghanéenne en France : 3 690 personnes en 2007

Armoiries

Les armoiries du Ghana furent octroyées par la reine Élisabeth II du Royaume-Uni le 4 mars 1957. Le blason est divisé en quatre quarts d'azur par la Croix de Saint-Georges, de sinople avec une bordure d'or. Le premier quart montre une machette et une épée croisées; le second quart montre un château; le troisième quart représente un Cacaoyer et le quatrième quart, une mine d'or qui symbolise la richesse minérale du pays. Au centre de la croix, on peut voir un lion d'or, symbole du lien continu entre le Ghana et le Commonwealth.

Le tout est surmonté d'un collier avec les couleurs du drapeau national, lui même surmonté de l'étoile noire africaine. Deux aigles d'or soutiennent le blason. Dans la partie inférieure, sur une ceinture de gueules, on peut lire la devise nationale du pays.

Les emblèmes nationaux

La devise nationale : "Freedom and Justice" (Liberté et Justice).

Le Drapeau

Le drapeau du Ghana est composé de trois bandes horizontales rouge (dessus), jaune et verte (les couleurs du continent africain). En son centre se trouve une étoile noire à cinq branches rappelant le fait que c'est le premier pays d'Afrique à avoir obtenu son indépendance au XXe siècle.

Celle ci représente pour le jaune : la richesse du Ghana, l'or. Pour le vert : c'est la nature et les ressources naturelles. Pour le rouge : le sang versé pour l'indépendance du Ghana (le premier pays à avoir eu son indépendance en Afrique) C'est le drapeau officiel du Ghana depuis le 6 juin 1957. Durant une brève période, la bande jaune fut remplacée par une bande blanche (du 1er janvier 1964 au 28 février 1966).
Une union avec la Guinée fut représentée par un drapeau similaire mais frappé de deux étoiles noires.

Hymne Nationale

God Bless Our Homeland Ghana, est l'hymne national du Ghana. Elle a été adoptée en 1957. Ci-dessous, la version anglaise des trios (3) couplets.

Couplet1
God bless our homeland Ghana
And make our nation great and strong,
Bold to defend forever
The cause of Freedom and of Right;
Fill our hearts with true humility,
Make us cherish fearless honesty,
And help us to resist oppressors' rule
With all our will and might evermore.

Couplet2
Hail to thy name, O Ghana,
To thee we make our solemn vow:
Steadfast to build together
A nation strong in Unity;
With our gifts of mind and strength of arm,
Whether night or day, in the midst of storm,
In ev'ry need, whate'er the call may be,
To serve thee, Ghana, now and evermore.

Couplet3
Raise high the flag of Ghana
And one with Africa advance;
Black star of hope and honor
To all who thirst for liberty;
Where the banner of Ghana free flies,
May the way to freedom truly lie;
Arise, arise, O sons of Ghanaland,
And under God march on for evermore!

Flore et Faune

Le défrichage intensif a détruit une grande partie de la végétation naturelle du Ghana, mais des arbres comme le cotonnier géant, l’acajou d’Afrique et le cèdre sont encore répandus dans le sud. La savane arborée ou arbustive couvre les deux tiers du pays. Des espèces variées — léopards, hyènes, makis, éléphants, phacochères, antilopes et singes — ont survécu à une chasse très importante.

Langues et religions

L’anglais est la langue officielle du Ghana, parlée dans les écoles. Cependant, en 1962, le gouvernement a choisi 9 langues ghanéennes nationales qui sont enseignées parallèlement à l’anglais et au français : l’akuapem-twi, l’asante-twi (ashanti), le dagbani, le dangbe, l’Ewé, le Fanti, le Ga, le Kassem et le Nizima.
Plus d’un cinquième de la population pratique les religions traditionnelles. La population chrétienne (environ 63 p. 100) compte des catholiques, des anglicans, des méthodistes et des presbytériens ainsi que des religions syncrétiques. Elle se concentre dans la région côtière. Les musulmans (environ 16 p. 100) vivent essentiellement dans le Nord.

Cultures et traditions

Le Ghana est un pays à fortes traditions profondément enracinées dans les habitudes des populations et se traduit par les rites et rituels, festivals, cérémonies et autres événements.
Beaucoup de festivals incluent de palpitants défiles montrant les leaders et la reine mère en palanquins décorés, abrités sous des parapluies traditionnels et accompagnés par des joueurs de tambours et de guerriers déchargeant d'anciens mousquets.

Les festivals de " Adage " et " Akwasidae " reviennent à l'esprit. Le splendeur du royaume de " Ashanti " montrant le roi richement orné de toutes ses insignes d'or, où il sort à recevoir l'hommage de son peuple. Les danseurs, les chanteurs de louanges et les souffleurs de cor entourent le roi offrant un spectacle inoubliable.
Un programme culturel et touristique appelé " The slave route " a été initié par la communauté des pays africains et l'UNESCO dans le but de réhabiliter, restaurer et promouvoir l'héritage transmit par le commerce d'esclaves. Tous les pays africain ont le compromis de conserver les édifications, sites et souvenirs de cette inique période de l'histoire, dans le but que les touristes puisent apprécier l'atroce impact.

Une étude consciencieuse des festivals ghanéens montre certaines particularités et croyances. La première est la croyance de la vie après la mort et la proximité des ancêtres morts avec ses descendants vivants. Les festivals les plus importants sont

  • le " Odwira " célébré par le peuple de " Akan " des communautés de " Akwapim ", " Akwamu ", " Denkyra " et " Akyem ";
  • le festival de " Yam " célébré par le peuple de " Akan " de la communauté de " Aburi-Akwapim " et par plusieurs groupes de la région du Volta;
  • le festival de " Aboakyir " célébré par la tribu de " Effutus " de la communauté de " Winneba ";
  • le festival de " Akwambo " célébré par les " Fantes " de " Agona " et " Gomoa "; le festival de " Hobgetsotso " celebré par le peuple de " Anlo ";
  • le festival de " Homowo " célébré par le peuple de la grande région d'Accra; le festival de " Damba " célébré par les peuples du Nord et du Haut-Ouest du Ghana;
  • le festival de " Bakatue " célebré par le peuple de " Elmina "; le festival de " Nmayem " célebré par le peuple de " Odumasi-Krobo";
  • le festival de " Asafotufiam " célébré par le peuple de " Ada " et les festivals de "Adae " et " Akwasidae " célébré par le peuple de " Asante ".